banniere index

Une école enracinée dans sa communauté

C'est en 1959 que l'architecte Albert Leclerc a réalisé les plans de cette école construite au coeur du quartier Saint-Robert. Les commissaires de l'époque ont pris la décision de donner au nouvel établissement le nom d'« école Saint-Jean-Baptiste » afin de rendre hommage à M. Jean-Baptiste Labbé, qui était commissaire du quartier.

Lorsqu'elle fut bénite par Mgr Charles-Eugène Parent, en I960, elle abritait 21 classes et une grande salle. Couvrant 5 291 mètres carrés, l'école a accueilli, en septembre I960, ses premiers élèves garçons de l'élémentaire.

Les élèves du secondaire ont été accueillis en 1966. Ils étaient regroupés au deuxième étage alors que le premier était réservé aux élèves de l'élémentaire. En 1968, l'établissement deviendra une école secondaire de premier cycle, toujours réservée aux garçons.

Les Frères du Sacré-Coeur sont associés de près à l'histoire de l'école, particulièrement le Frère Conrad Bergeron, qui a été un directeur très apprécié des enseignants. Une salle à l'intérieur de l'école porte aujourd'hui son nom. - Son bureau était un lieu de rassemblement. Il nous encourageait toujours à innover, il savait nous confier des responsabilités, mettre en valeur les forces des personnes. Et dans des situations difficiles. il se portait toujours à la défense de son personnel, racontent Nicole Pelletier et Raymond Gasse, qui ont enseigné durant plus de 30 ans à l'école Saint-Jean. Richard Parent a succédé au Frère Bergeron à la direction de l'école, puis Yvon Desbiens, Ghislaine Thibault, Serge Denoncourt et Renaud Bouillon.

En 1971, la clientèle du quartier augmente rapidement et des locaux préfabriqués sont accolés à l'édifice. Une deuxième série de locaux semblables sera ajoutée un peu plus tard. Cependant, ces locaux qui n'avaient pas de fondations présentaient certains inconvénients, dont une isolation insuffisante au bruit.

Dans les années 1970, les enseignants de l'école ont décidé d'organiser une corvée pour repeindre les murs de l'école. Le "vert" et le "beige" traditionnels ont été remplacés par une grande panoplie de couleurs, ce qui était très nouveau pour l'époque.

En 1976, alors que l'école accueillait, depuis quelques années à peine, des filles et des garçons, un nouvel agrandissement a été réalisé, afin de permettre l'ajout de locaux de services et de salles de musique. Mais c'est l'agrandissement de 1991 qui a permis de démolir les locaux préfabriqués et d'ajouter de façon permanente sept nouvelles classes.

L'école Saint-Jean s'est fait connaître, à l'aube des années 70, pour le "Saint-Jean en orbite" qui offrait une impressionnante programmation d'activités sportives et culturelles pour les élèves. Les parents et la communauté pouvaient chaque année en mesurer les retombées, - L'école Saint-Jean, c'était notre milieu de vie. Les enseignants organisaient des corvées lorsqu'il fallait aménager ou repeindre un local ou encore, réaliser l'aménagement extérieur. Grâce à l'effort de tous, nous avons, par exemple, aménagé une scène à un coût minime -, ajoutent Nicole Pelletier et Raymond Gasse.

La solidarité et l'esprit d'équipe caractérisent les membres du personnel de l'école. Jusqu'au milieu des années 1990, des fonds spécifiques étaient constitués, à l'école, à partir de campagnes externes, pour financer des activités pour les élèves. Sur ce plan, l'école bénéficiait d'une certaine autonomie.

L'école Saint-Jean déssert la clientèle provenant essentiellement des quartiers Saint-Robert, Sainte-Odile, Nazareth et Sacré-Coeur. La direction de l'école est assumée par Mme Édith De Champlain.

L'école Saint-Jean offre plusieurs programmes des plus intéressants, à savoir : programme d'éducation internationale qui développe chez les jeunes la connaissance et le respect des autres cultures, le programme Anglais enrichi, le programme Éducation physique plus et le programme Guitare plus (nouveau programme pour 2012-2013) qui sont, pour leur part, des programmes « école ». Des efforts importants sont également accordés à l'encadrement des élèves. La participation des jeunes à des activités humanitaires, culturelles et sportives est encouragée. La tradition se poursuit !